Une voie ferrée à 1,1 milliards de dollars

rs68786_ja16071412030046-scr-592x296.jpg

D’après la déclaration faite par le chef d’État tanzanien, John Magufuli, la construction d’une voie ferrée entre la Tanzanie et le Rwanda devrait avoir lieu. Le projet ferroviaire énoncé devrait relier la ville de Isaka située au nord de la Tanzanie à Kigali, la capitale officielle du Rwanda. Cela favoriserait par ailleurs les échanges commerciaux entre les deux pays, mais pas seulement puisque la République démocratique du Congo ainsi que la plupart des pays de l’Afrique de l’Est devrait pouvoir bénéficier également de ce chemin de fer.

Le projet ayant déjà fait l’étude d’une faisabilité commencerait selon les autorités des deux pays en début de 2018.  Celle ligne ferroviaire atteignant plus de 400km de long coûterait la somme 1,1 milliards de dollars soit 900 millions d’euros. Ce montant sera partager entre les deux territoires qui s’assureront que le projet soit mené à terme.

 

 

 

A la découverte des secrets de Kinshasa

Capitale de la République du Congo, elle est aujourd’hui la 3ème plus grande ville du continent Africain. Kinshasa, communément appelé Kin, s’étend sur plus de 10 000 km2 et accueille plus de 12 millions d’habitants, composés d’environ 250 ethnies. Coeur économique du Congo et de l’Afrique, son développement complexe et sans limites est au coeur des discussions au sein des organisations internationales. En effet, la situation économique et politique du Congo peut inquiéter. Kinshasa se plonge dans une crise d’inégalité encore rarement vu, où les bidonvilles côtoient les buildings et où les voitures de luxe côtoient les bus empilants des dizaines de personnes. Un environnement difficile, auquel il faut ajouter pollution, misère et corruption. Un ensemble qui vous effraye ? Pas si vite...

Kinshasa c’est avant tout une ville authentique, qui mêle tradition et modernité, dans un paysage tout aussi unique qu’incroyable. Elle n’est autre que le fondement du Congo actuel, de par son histoire et sa place dans le pays. Construite à travers l’architecture colonialiste, elle est le berceau culturel du Congo et est l’origine de sa personnalité.

Bordant le Fleuve Congo, la capital est idéalement située, proche de nombreux lieux culturels et touristiques. Sa région, pleine d’activités, vous étonnera par sa diversité. C’est pourquoi, aujourd’hui, l’équipe ESIMBI souhaiterait vous faire voyager : Direction Kinshasa et sa région. 

Imaginez, un climat tropical en pleine Afrique, composé d’une saison sèche de 4 mois et d’une autre pluvieuse de 8 mois. Une population ultra accueillante, souriante, vivant d’un rythme décontracté et joyeux... Quoi de mieux pour des vacances ? 

Tout d’abord, explorons le centre ville de Kinshasa. Au milieu des Grands Boulevards vous trouverez bien entendu toute sorte de commerce, mais également de nombreux marchés qui entourent la ville. Comme toute capital, elle est composée de communes et de quartiers qui ont tous leurs caractères et leurs histoires. N’hésitez pas à visiter les quartiers de Renkin, temple de la mode des sapeurs, ou de Gombe, centre des affaires. Dans ce dernier vous pourrez y trouver d’excellents restaurants, comme « Chez Philou », qui propose une cuisine gastronomique traditionnelle. Au coeur du centre ville se trouve également le jardin botanique qui vous feras découvrir pas moins de 100 espèces. Enfin, pour une autre exploration culturelle, rendez-vous à l’académie des beaux arts, située dans le quartier de Gombe. C’est avec joie que les jeunes talents Congolais vous présenterons leurs oeuvres. Concernant le logement, le choix sera très large, même si nous vous conseillons de séjourner au Pullman Hotel, le plus grand hôtel de la ville.

Kinshasa, c’est aussi une découverte de la nature. Eloignez-vous un peu du centre ville et vous y découvrirez de merveilleuses communes. Nous pouvons vous citer la commune de Kinkole, où, le temps d’une journée, vous pourrez vous prendre pour un pécheur. Vous y trouverez un petit marché chaleureux ou encore des pirogues pour vous baladez sur le lac Congo. Au 24 Juin, la fête du poisson y est par ailleurs célébrée, un moment de partage et convivialité à ne pas manquer.

Rendons-nous désormais au Sud de Kin, à 30 minutes environ, pour y découvrir le lac « Ma Vallée ». Un lieu de détente parfait pour les amoureux de la nature, que ce soit en groupe ou seul. Les amateurs de sensations s’y retrouveront également  au travers d’Africa Park Aventure, un parc d’attraction situé autour du lac, proposant tyrolienne, vélo, centre aquatique, etc. Pour vous vider l’esprit, vous pourrez emprunter l’un des nombreux paysages de randonnées qui bordent le lac. Enfin, pour vous rafraîchir et vous remplir le ventre, les petits restaurants du lac seront ravis de vous faire goûter les meilleures plats locaux.

A quelques minutes à peine du lac « Ma Vallée », un lieu incroyable vous attend, le parc naturel LOLA YA BONOBO. Cette havre de paix vous permettra d’approcher les bonobos dans leur habitat naturel, pour partager un moment unique et instructif. Tout au long de la journée, vous serez guidé par les gardiens du parc, des passionnés qui sont aussi les protecteurs de ses animaux magnifique. Au delà d’être le sanctuaire des bonobos, LOLA YA BONOBO est avant tout une organisation qui se consacre a préserver, soigner et accompagner les Bonobos, espèces aujourd’hui en danger. 

Enfin, après toutes ces aventures pourquoi ne pas camper à la belle étoile ? Pour cela, rendez-vous sur les Plages de Mfuti, le long du fleuve Congo. Un paysage naturel et paradisiaque vous y attend. Néanmoins, ne comptez pas vous baigner à cause d’un courant trop dangereux. Profitez en plutôt pour vous baladez dans les collines des alentours ou bien, pourquoi pas, tout simplement , faire l’étoile de mer sur ces plages de sables fins.

Kinshasa, une capital et région magnifique, pleine de surprises. Nous pourrions vous présenter d’autres lieux plus fantastiques les uns que les autres, comme le musée de la préhistoire, Safari Beach, le Théâtre de Verdure, les chutes de Lukaya, les Monts Ngaliema ou Amba et pleins d’autres encore. Cependant, après avoir lu ces quelques lignes, nous espérons que choisirez de vous rendre au Congo, pour contempler par vous même, l’incroyable trésor naturel que renferme Kin.

Source : hamajimagazine.com

Source : hamajimagazine.com

Patrice LUMUMBA, l’héros indépendant.

Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir parce que nous étions des nègres. Qui oubliera qu’à un Noir on disait “tu”, non certes comme à un ami, mais parce que le “vous” honorable était réservé aux seuls Blancs ?
Nous avons connu que nos terres furent spoliées au nom de textes prétendument légaux qui ne faisaient que reconnaître la loi du plus fort.
Nous avons connu que la loi n’était jamais la même selon qu’il s’agissait d’un Blanc ou d’un Noir : accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine pour les autres.
— Patrice Lumumba.

Il a inspiré de nombreux Hommes et peuples.

Patrice Lumumba l fut l’un des premiers Africain anti-colonialiste, devenu symbole de la liberté et de l’indépendance Congolaise. Aujourd’hui, nous commémorons la mort de Patrice Lumumba, exécuté le 17 Janvier 1961 à Mwadingusha (Katanga).Lumumba ou l’homme qui libéra l’Afrique des griffes colonialistes. Cet homme politique, qui aura été plusieurs fois emprisonné, aura marqué l’histoire africaine par ses discours et son implication en faveur de l’indépendance des pays du continent et plus particulièrement du Congo. C’est en 1954 que tout commence lorsqu’il reçois sa carte « d’immatriculé » de la part de l’administration Belge.  Cela lui permettra d’évoluer et d’accéder a des fonctions de directions. 

Suite à ça, il créa en 1958 son propre parti indépendantiste, le Mouvement National Congolais (MNC). C’est avec l’aide ce mouvement que Lumumba obtiendra l’indépendance du Congo le 30 Juin 1960. C’est le même jour qu’il s’exprima, avec un discours touchant, profond et pleine de vérité. « Nous avons compris que la loi n’était jamais la même selon qu’il s’agit d’un blanc ou d’un noir. » Par ces mots forts, il s’attira les foudres des pays occidentaux colonisateurs et des dirigeants africains corrompus. 6 mois plus tard, il sera en fin de compte exécuté, considéré comme un danger par le système colonial. En 2002, le gouvernement Belge reconnu par ailleurs sa responsabilité dans les événements qui avaient conduit à sa mort. Il s’excusa auprès du peuple Congolais et de la famille de Patrice Lumumba, qui restera le premier dirigeant politique librement élu de la RDC.

Patrice_Lumumba_offical_portrait.jpg