Une voie ferrée à 1,1 milliards de dollars

rs68786_ja16071412030046-scr-592x296.jpg

D’après la déclaration faite par le chef d’État tanzanien, John Magufuli, la construction d’une voie ferrée entre la Tanzanie et le Rwanda devrait avoir lieu. Le projet ferroviaire énoncé devrait relier la ville de Isaka située au nord de la Tanzanie à Kigali, la capitale officielle du Rwanda. Cela favoriserait par ailleurs les échanges commerciaux entre les deux pays, mais pas seulement puisque la République démocratique du Congo ainsi que la plupart des pays de l’Afrique de l’Est devrait pouvoir bénéficier également de ce chemin de fer.

Le projet ayant déjà fait l’étude d’une faisabilité commencerait selon les autorités des deux pays en début de 2018.  Celle ligne ferroviaire atteignant plus de 400km de long coûterait la somme 1,1 milliards de dollars soit 900 millions d’euros. Ce montant sera partager entre les deux territoires qui s’assureront que le projet soit mené à terme.

 

 

 

Réédition d’un livre culte : The Poisonwood Bible

"The Poisonwood Bible" , un roman best-seller écrit par Barbara Kingsolver  a fait l’objet d’une nouvelle édition à l’occasion de son 18ème anniversaire par la maison Faber & Faber. Cette dernière a collaboré avec Tina Lobondi, une créatrice de mode congolaise talentueuse et possédant une grande expérience pour l’illustration de la première de couverture.

Ce livre vendu à plus de 4 millions d'exemplaires dans le monde raconte l’histoire d’une famille d’évangélistes américains composée d’un père missionnaire, d’une mère et de leurs quatres filles qui a déménagé dans un petit village du Congo belge en 1959. Le périple captivant de ces personnages nous montre la destruction puis la reconstruction de cette famille tout au long de l’indépendance du Congo et de la période post-coloniale de l’Afrique.

D’ores et déjà disponible en vente, vous pouvez vous procurer ce must-have sur le site internet de la maison d’édition Faber & Faber.

 

 

Patrice LUMUMBA, l’héros indépendant.

Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir parce que nous étions des nègres. Qui oubliera qu’à un Noir on disait “tu”, non certes comme à un ami, mais parce que le “vous” honorable était réservé aux seuls Blancs ?
Nous avons connu que nos terres furent spoliées au nom de textes prétendument légaux qui ne faisaient que reconnaître la loi du plus fort.
Nous avons connu que la loi n’était jamais la même selon qu’il s’agissait d’un Blanc ou d’un Noir : accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine pour les autres.
— Patrice Lumumba.

Il a inspiré de nombreux Hommes et peuples.

Patrice Lumumba l fut l’un des premiers Africain anti-colonialiste, devenu symbole de la liberté et de l’indépendance Congolaise. Aujourd’hui, nous commémorons la mort de Patrice Lumumba, exécuté le 17 Janvier 1961 à Mwadingusha (Katanga).Lumumba ou l’homme qui libéra l’Afrique des griffes colonialistes. Cet homme politique, qui aura été plusieurs fois emprisonné, aura marqué l’histoire africaine par ses discours et son implication en faveur de l’indépendance des pays du continent et plus particulièrement du Congo. C’est en 1954 que tout commence lorsqu’il reçois sa carte « d’immatriculé » de la part de l’administration Belge.  Cela lui permettra d’évoluer et d’accéder a des fonctions de directions. 

Suite à ça, il créa en 1958 son propre parti indépendantiste, le Mouvement National Congolais (MNC). C’est avec l’aide ce mouvement que Lumumba obtiendra l’indépendance du Congo le 30 Juin 1960. C’est le même jour qu’il s’exprima, avec un discours touchant, profond et pleine de vérité. « Nous avons compris que la loi n’était jamais la même selon qu’il s’agit d’un blanc ou d’un noir. » Par ces mots forts, il s’attira les foudres des pays occidentaux colonisateurs et des dirigeants africains corrompus. 6 mois plus tard, il sera en fin de compte exécuté, considéré comme un danger par le système colonial. En 2002, le gouvernement Belge reconnu par ailleurs sa responsabilité dans les événements qui avaient conduit à sa mort. Il s’excusa auprès du peuple Congolais et de la famille de Patrice Lumumba, qui restera le premier dirigeant politique librement élu de la RDC.

Patrice_Lumumba_offical_portrait.jpg